Comment calculer le taux d’endettement à ne pas dépasser

Rate this post Le taux d’endettement est un indicateur qui permet de mesurer la capacité d’emprunt d’un ménage. Il est calculé en divisant le montant des charges mensuelles par les revenus du foyer. Le résultat …

Rate this post

Le taux d’endettement est un indicateur qui permet de mesurer la capacité d’emprunt d’un ménage.

Il est calculé en divisant le montant des charges mensuelles par les revenus du foyer.

Le résultat doit être inférieur à 33%. Cet article va vous expliquer comment calculer le taux d’endettement et quelles sont les solutions pour éviter de dépasser ce seuil.

Taux d’endettement : comment le calculer ?

Vous voulez investir dans l’immobilier et vous n’avez aucune idée de comment calculer votre taux d’endettement? Vous pouvez vous référer à la règle suivante: en fonction du revenu mensuel, il est possible de déterminer le pourcentage qui sera utilisé pour les charges quotidiennes. Cependant, il y a plusieurs autres facteurs qui peuvent influencer le taux d’endettement:

  • Le type de bien immobilier
  • La durée du prêt
  • Le montant des mensualités

Taux d’endettement idéal : quel est-il ?

Pour pouvoir prétendre à un crédit immobilier, il faut avant tout prouver sa capacité de remboursement.

Lorsque l’on achète une maison, on peut faire appel à un prêt hypothécaire. Cette solution est intéressante pour les personnes qui souhaitent acquérir leur résidence principale et qui n’ont pas beaucoup d’apport personnel.

Il est également possible de contracter un prêt immobilier, cette fois-ci pour acheter un bien locatif.

Le taux d’endettement idéal varie en fonction du montant emprunté, des revenus et des charges du ménage bancaire.

Taux d’endettement maximum : à ne pas dépasser !

Il est important de souligner que le taux d’endettement maximum varie selon les organismes financiers et parfois même en fonction du profil des emprunteurs. Ainsi, il peut être intéressant de faire appel à un courtier ou un simulateur pour déterminer quels sont les établissements qui vous proposent les meilleures offres. Faites attention aux offres trop alléchantes ! Certains établissements proposent des crédits immobiliers à des taux très attractifs, mais celui-ci est souvent calculé sur une base de capital restant dû trop importante. Cela signifie que si votre situation personnelle devait changer (chômage, etc.), vous risqueriez de vous retrouver avec un prêt immobilier dont le coût total sera beaucoup plus important que ce que vous aviez anticipé au départ.

Lire également :   Tampon encreur : Comment le choisir facilement

Il est donc important de bien réfléchir avant d’accepter une offre de prêt immobilier, car il n’est pas rare qu’un emprunteur ayant souscrit un crédit immobilier soit amené à devoir payer des frais complémentaires en cas de divorce ou encore d’invalidité. Dans ces cas-là, cela peut représenter une somme considérable, alors pensez toujours au montant global qui sera à rembourser.

  • Le taux d’endettement maximum varie selon les banques
  • Il est également possible qu’une assurance obligatoire soit exigée
  • Consultez le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) qui permet de connaître l’ensemble des coûts liés au crédit

Le taux d’endettement, c’est quoi au juste ?

Le taux d’endettement est un indicateur qui permet de déterminer la capacité d’emprunt de l’emprunteur.

Le calcul du taux d’endettement consiste à prendre en compte le montant des revenus, les charges et les crédits en cours pour savoir si l’on peut les rembourser sans difficulté financière.

Il est important de ne pas confondre endettement et surendettement. Selon la loi, il n’est possible de souscrire qu’un seul crédit à la fois (immobilier ou consommation). En cas de surendettement, le ménage doit faire face à des situations catastrophiques qui le poussent parfois au suicide. Cependant, un ménage peut avoir plusieurs crédits en cours sans être surendetté.

Lorsque vous contractez un emprunt immobilier, vous avez la possibilité de le compléter par un autre prêt conso afin de réaliser différentes dépenses : équipements électroménagers, frais scolaires des enfants… Si votre budget est maitrisé et que vos charges sont couvertes par vos revenus, il n’y a pas lieu de s’inquiéter quant au taux d’endettement. Sachez quand même que cet indicateur varie selon votre situation professionnelle : si vous êtes salariés du privé ou fonctionnaire et que vos revenus augmentent chaque année, votre taux d’endettement sera moins élevé que celui des personnes qui ont une activité individuelle ou commerciale. Dans ce second cas, elles auront tendance à recourir aux prêts immobiliers afin d’acquitter les différents frais liés à l’activité commerciale (frais kilométriques…).

Pourquoi calculer son taux d’endettement ?

Pour calculer son taux d’endettement, il faut prendre en compte plusieurs paramètres, dont le montant de ses revenus mensuels. Pour déterminer votre capacité d’emprunt et surtout pour obtenir un prêt immobilier en France, vous devez faire l’objet d’un calcul du taux d’endettement.

Le montant des ressources que vous pouvez consacrer à chaque mois au remboursement de vos dettes est considéré comme le taux d’endettement maximum pour les banques.

Lire également :   Peut on chauffer une mini piscine

Il ne doit pas être supérieur à 33 % de vos revenus mensuels nets. Nombreux sont ceux qui se demandent comment réaliser ce calcul.

Vous trouverez ci-dessous les différents paramètres à prendre en compte :

  • Le montant des ressources
  • Les charges fixes
  • Les charges variables

Comment bien gérer son taux d’endettement ?

Gérer son taux d’endettement est un aspect important de la gestion financière. Dans cette partie, nous allons vous expliquer comment il faut procéder pour gérer au mieux votre taux d’endettement.

Votre taux d’endettement est une donnée importante qui détermine le montant maximum que vous pouvez emprunter et les conditions à respecter pour obtenir un prêt auprès des banques.

Il existe plusieurs façons de calculer son taux d’endettement.

La première consiste à diviser vos charges par rapport à vos revenus. Cependant, cette méthode est difficilement applicable, car elle ne prend pas en compte l’ensemble des dépenses du quotidien qui peuvent être incompressibles (loyer, factures énergétiques…). Par conséquent, on utilise souvent une autre méthode : le calcul du reste à vivre.

Le reste à vivre représente la somme dont dispose chaque mois l’emprunteur pour subvenir à ses besoins essentiels et faire face aux imprévus.

Il se calcule en divisant le total des revenus par 12 mois et en y ajoutant 200 euros par personne supplémentaire à charge ou encore 300 euros si les enfants sont étudiants et ont quitté le domicile familial depuis plus de trois ans. Ensuite, on compare ce résultat avec celui que permet de réaliser un crédit sur 12 mois (charges courantes incluses) afin de connaître la part disponible pour financer les projets personnels et professionnels grâce au crédit immobilier.

Laisser un commentaire